William Kentridge
William Kentridge (Afrique du Sud, né en 1955) Sans titre (dessin du film Felix in Exile) Vendu 75 975€

William Kentridge à L’honneur chez Bonhams Cornette de Saint Cyr

Paris – La vente Bonhams Cornette de Saint Cyr d’Art Moderne et Contemporain Africain qui a eu lieu dans les salons de l’avenue Hoche à Paris le 30 novembre a réalisé un total de 415 418€.

Parmi les lots phares, un dessin au fusain et pastel sur papier de 1994 estimé 50 000 – 70 000€ de William Kentridge a atteint 75 975€. Cette œuvre est tirée de Felix in Exile, un film de Kentridge réalisé entre septembre 1993 et mars 1994. Le mois suivant l’achèvement du film, l’Afrique du Sud organise les premières élections démocratiques de l’histoire du pays.

Yannick Ackah s’inspire de sculptures et de masques africains. La référence artistique stylistique à Picasso et à son œuvre est délibérément choisie, la source d’inspiration de Picasso renvoyant également à la culture africaine. Héritage, 2022 est une œuvre récente de 2022 qui s’est envolée à 57 075€ (estimation : 30 000-50 000€).

Aboudia était à l’honneur dans cette vente avec des tableaux de 2011 évoquant la bataille d’Abidjan, peints par l’artiste qui s’est alors enfermé avec toiles et pinceaux en plein tumulte. Il dénonce dans ces toiles la violence des affrontements qui ont ébranlé Abidjan du 30 mars au 4 mai 2011. Patrol licorn a été vendu à 50 775€ (Estimation: 40 000-60 000€).

Julie Mathon, spécialiste du département Art Moderne et Contemporain Africain de Bonhams Cornette de Saint Cyr, a déclaré : « Les artistes modernes ont toujours le vent en poupe. Le résultat atteint par l’œuvre de Kentridge prouve que l’Afrique du Sud a un marché à Paris. La bataille d’enchères observée pour le tableau de 2022 de Yannick Ackah révèle l’intérêt des amateurs pour son travail. Nous sommes heureux d’annoncer une vente exceptionnelle qui aura lieu en juin à Paris. »

Parmi les autres lots phares :

Foster Sakyiamah, Elizabeth, 2022, Acrylique sur toile vendu 17 850€ (Estimation: 8 000-12 000€).
Alexander “Skunder”, The Devil and the Crescent, 1970, huile sur panneau vendue 15 300€ (Estimation: 8 000-12 000€).
Esther Mahlangu, Sans titre, 2016, acrylique sur toile vendue 10 200€ (Estimation: 6 000-9 000€).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Dernières dans Art

© 2022 Tous droits réservés. Martin Cid Magazine.