Une utilisation intensive des médias sociaux peut nuire à la santé mentale
Une utilisation intensive des médias sociaux peut nuire à la santé mentale

Une utilisation intensive des médias sociaux peut nuire à la santé mentale

Prenez une photo. Partagez-la. Connectez-vous. Les médias sociaux, c’est bien, non ?

Avec la dépendance croissante à l’égard des téléphones mobiles, l’accès aux comptes de médias sociaux est instantané et peut se faire de n’importe où. Se connecter sur les médias sociaux est un outil formidable pour rester en contact avec les personnes qui vous sont chères. Il contribue à rapprocher les gens et à renforcer les liens.

Il est également utile pour promouvoir son entreprise ou sa marque, en particulier lorsqu’il s’agit d’entrer en contact avec des personnes à distance.

Toutefois, cette dépendance présente des inconvénients.

Comment la dépendance aux téléphones portables et aux médias sociaux a-t-elle affecté les interactions sociales ? En particulier, une forte dépendance à l’égard de l’utilisation du téléphone portable peut conduire à un isolement social accru.

Faire défiler son téléphone est sans effort et addictif, et il est facile de se laisser entraîner dans le tourbillon des médias sociaux. En revanche, interagir avec des inconnus ou même des connaissances demande des efforts et de la réflexion.

Cela signifie que l’identité et les compétences sociales sont mises à l’épreuve, et aussi minime que puisse être une interaction sociale, elle peut s’avérer contraignante. Cette pression n’est pas présente lorsque l’on fait défiler son téléphone, de sorte qu’il est facile de dépendre simplement de son téléphone et de se libérer de toute pression sociale.

Le recours au téléphone portable pour échapper à la solitude élimine le besoin de socialiser, ce qui réduit les interactions sociales.

Comme si cela ne suffisait pas, les interactions sociales ne sont pas les seules à souffrir d’une utilisation intensive des médias sociaux.

Quel est l’impact des médias sociaux sur la santé mentale ?

L’explosion de l’utilisation des médias sociaux signifie que les gens ont constamment accès aux photos « parfaites » des autres.

Il est facile d’imaginer une vie parfaite sur les pages des médias sociaux, et les utilisateurs peuvent donner une impression de bonheur fausse ou exagérée à travers leurs messages ou leurs photos. La pression exercée pour afficher une vie parfaite sur les médias sociaux conduit inévitablement à se comparer aux personnes qui nous suivent. Cette comparaison avec les adeptes peut aggraver les sentiments d’anxiété ou d’agitation et pousser les gens à être aussi « parfaits » que les photos qu’ils voient.

Les médias sociaux peuvent également « piéger » les utilisateurs dans une boucle sans fin de recherche de plaisir. En d’autres termes, les utilisateurs publient dans l’espoir sous-jacent d’obtenir un retour positif, puis ils éprouvent de la satisfaction en recevant ce retour.

Les utilisateurs en redemandent inévitablement et postent donc de plus en plus. Avec le temps, cela peut se transformer en une obsession pour les likes, le nombre de followers, les vues et les interactions, qui servent tous à mesurer la « validation » d’une personne.

Il est facile de rechercher la validation ou de fonder sa propre valeur sur ces chiffres, et tout cela peut enseigner à tort aux gens que leur valeur repose entre les mains des médias sociaux. C’est pourquoi il est important de faire des pauses dans les médias sociaux ou de rester conscient qu’ils ne doivent pas prendre le dessus sur notre vie.

Dans l’ensemble, il est important d’être conscient des conséquences invisibles des médias sociaux afin d’en profiter de manière sûre et contrôlée.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Dernières dans Santé